United States of Costa Rica

le

Au début, je voulais intituler ce billet « Bienvenue chez les Ticos », du petit nom sympa que se donnent les costariciens. Après quelques jours à prendre nos marques dans cette ultime destination, un autre choix s’est imposé : le Costa Rica pourrait être le 51ème État sur la bannière étoilée.

Bien sûr, c’est un peu exagéré car les costaricains (on peut dire cela aussi, c’est un signe !) disposent de leur propre culture et racines latinos. Cependant, 80% des touristes ici sont « made in USA » et nombreux aussi sont ceux qui se sont installés et possèdent des infrastructures touristiques et des maisons secondaires. Une manne financière qui contribue à la stabilité du pays (« la Suisse d’Amérique Centrale »). Et c’est un cercle vertueux puisque la stabilité économique et politique engendre l’afflux des « gringos » venus du nord.

Pour des touristes comme nous, en bout de course, cela pose toutefois quelques contrariétés : tout se paye en dollars US et le coût de la vie est très cher (hôtels, activités, nourriture, transports privés, …). A se demander comment los ticos et las ticas peuvent s’en sortir avec un salaire minimum de 500 dollars US par mois (ce qui est quand même honorable pour l’Amérique centrale). Bref, pour nous qui pensions nous autoriser quelques « extras » lors de ce dernier mois, on se retrouve un peu frustrés.

Les touristes états-uniens parlent également peu espagnol (ou ne veulent pas faire l’effort ?). Les locaux parlent ainsi aux touristes avec un très bon anglais et répondent systématiquement dans cette langue. Mais nous, au Costa Rica, on préférerait franchement parler espagnol.

Enfin, nous n’avions pas rencontré jusqu’à présent de système de transport en commun et de routes aussi nul. C’est un petit pays (5 millions d’habitants) et la majorité des touristes louent des voitures pour plus de confort. Ce qui fait que les transports en commun sont sous-développés, peu confortables et pas très pratiques. Par exemple, nous devons parfois changer deux fois de bus pour faire 100 km et mettre 4 heures pour les parcourir. Bref, nous aurions dû, nous aussi, voyageurs en bout de course, louer une voiture lors de notre arrivée à San José, la capitale.

Notre arrivée à San José il y a 10 jours a été saluée par un bel orage. Phénomène qui se répète finalement chaque jour en fin d’après-midi. C’est de saison. Nous sommes aussi arrivés bien rincés compte tenu de notre périple Fortaleza > Sao Paulo > Miami > San José.

Après une nuit à se remettre à peu près d’aplomb, nous avons pris la direction du volcan Arenal et du village de La Fortuna.

IMG_5318
Volcan Arenal

Un lieu très touristique car ce volcan était l’un des plus actifs du monde jusqu’en 2010. On pouvait alors y observer quelques coulées et jets incandescents. Pour nous, rien de tout cela mais un volcan bien conique et au repos, bordé d’une forêt tropicale humide habitée par une faune exotique (singes-hurleurs, serpents, toucans, paresseux, quetzal, …) et des sources naturelles d’eaux chaudes.  Un décor idéal pour l’ascension d’une partie du volcan dans des sentiers escarpés, en compagnie d’un guide. Nous avons eu le droit à une chaleur humide en montant et à un terrible orage en descendant, transformant le sentier en mini-torrent. Nous avons fini trempés jusqu’aux os.

IMG_5357
Ascension de l’Arenal, juste avant la douche
IMG_5369
Séance thermale dans les eaux chaudes en provenance du volcan

Direction ensuite Monteverde, village situé en altitude que nous avons rejoint après une combinaison bus – bateau – bus qui nous a quand même pris 4h. Nous sommes au cœur d’un écosystème particulier que les anglais appellent « tropical cloud forest » que l’on pourrait traduire par « forêt tropicale d’altitude ». Ici, faunes et flores en abondance et sommets habillés de nuages.

IMG_5400 (2)
Un  Ficus dans lequel on peut monter à plus de 20 mètres, comme sur une échelle                    (photo de l’intérieur en une de ce billet)

 

Deux activités phares à Monteverde en plus des balades traditionnelles : les tyroliennes dans la canopée et la promenade de nuit dans la forêt, à la recherche des animaux qui attendent l’absence des hommes pour s’éveiller.

Sortir de nuit dans la jungle à la lueur d’une lampe torche fut une expérience singulière. Entourés d’animaux (qu’on ne voit pas forcément mais que l’on entend), le guide nous conduit à la recherche de quelques spécimens pendant 2h. Moi cela m’a plu mais les filles ont trouvé un peu le temps long dans l’obscurité…

IMG_5450
Une vipère toute verte dans la nuit…
RZNY2430
Grenouille locale

Ce que Jeanne a préféré, ce sont les tyroliennes au-dessus de la canopée. Elle a même fait le « saut de tarzan » qui consiste à se jeter dans le vide, accroché à une corde, depuis une plateforme à 50 mètres de hauteur ! Une sorte de saut à l’élastique version liane de tarzan. Même pas peur, elle en redemande même ! Plus aucun doute : Jeanne est une casse-cou.

20180619_120827
Perrine se lance pour 1,5 km de vol « superman » au-dessus des arbres
DIDU6442
Le saut de tarzan de Jeanne « loca » Gallic

L’océan nous manque déjà et, au Chili, nous avions promis au Pacifique de revenir le voir avant de partir. Direction donc le village de Montezuma, situé à la pointe de la péninsule de Nicoya. Un endroit certes touristique mais à la nature sauvage et préservée. La forêt tropicale sèche côtoie d’immenses plages balayées par des grosses vagues. Un bon endroit pour se poser quelques jours, dans une impression de coin perdu au bout du monde.

IMG_5495
Montezuma playa
IMG_5529
Belle cascade à proximité
IMG_5559
Promenade à cheval le long de la plage
IMG_5510
Brrrr….Un invité surprise dans l’hôtel
AUXU8689
Séquence « Bon appétit Philippe » : un bon petit plat dans un Soda (restaurant familial local)
map
Notre parcours sur la carte du Costa Rica

Nous prendrons ensuite la direction du Parc National Manuel Antonio, toujours sur la côte pacifique avant de descendre plus au sud, près de la frontière avec le Panama.

 

 

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. philippe dit :

    Merci pour la photo de votre petit repas; j’espère juste que ce n’est pas pour 4 personnes. C’est sur que coté transport en commun ils ne sont pas au top c’est pour cela que nous avions opté pour une voiture avec chauffeur; La sirène était quand même de trop. A très très bientôt.

    J'aime

    1. Greg dit :

      Salut Philippe, merci pour ton message. Le plat, c’était juste pour frimer, les autres avaient un Big Mac, frites, coca. À très vite.

      J'aime

  2. NEROT Monique dit :

    un grand merci pour nous avoir fait voyager à travers le monde : de magnifiques photos et de très beaux commentaires argumentés! Bon retour ! Monique

    J'aime

    1. Greg dit :

      Merci Monique pour ton message. Je passerai au bureau mi-juillet. À très bientôt.

      J'aime

  3. Pascale DROMIGNY dit :

    Profitez à fond jusqu’au retour ! et à très vite pour nous raconter tout ça en live
    bises
    Pascale

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s