Terre des Andes

le

Après Buenos Aires, retour vers les Andes pour une quinzaine dans des décors de « far-west », nichés entre la haute cordillère qui nous sépare du Chili à l’ouest et la Bolivie, à quelques kilomètres plus au nord.

De cette région, nous avons parcouru une partie des provinces de Salta et de Jujuy. Un gros coup de cœur tant pour les paysages spectaculaires que pour les nombreux villages et cités qui abritent vestiges précolombiens et coloniaux ainsi qu’une culture indienne restée quasi intacte.

Notre parcours, du sud au nord, a suivi les différentes quebradas qui définissent de profondes vallées ou ravins, voies d’accès naturelles depuis les plaines basses d’argentine (les pampas) vers l’altiplano bolivien.

map
Notre parcours : vous remarquerez la « relative » proximité de San Pedro de Atacama, où nous avons passé Noël, de l’autre côté des Andes

Salta « la linda »

Première étape, la ville de Salta, chef-lieu de la province du même nom. Une ville étape, de notre point de vue, qui servira de « hub » d’autobus pour rejoindre le nord puis le sud. Ceci dit, comme son surnom l’indique, Salta dispose quand même de quelques atouts, notamment son agréable place principale arborée entourée d’arcades et de vestiges coloniaux.

DSC09595
L’une des églises de Salta (avec quelques travaux à ses pieds). Désolé mais on ne choisit pas !
IMG_3251
La cathédrale donnant sur la place, vue d’une terrasse, sous les arcades

Autre curiosité de la ville, le Musée Archéologique de la Haute Montagne, créé en 1999 après la découverte de 3 momies d’enfants de civilisation inca au sommet du volcan Llullaillaco, le troisième plus haut volcan actif du monde (6.739 m).  Découverte morbide certes, mais également exceptionnelle puisque ces petits corps ayant vécu au XVIème siècle ont été conservés intacts par le froid et le manque d’oxygène. Le niveau de conservation est vraiment très impressionnant à voir (les cheveux, la peau, les dents, les vêtements…) – Jeanne n’a d’ailleurs pas vraiment apprécié cette visite.  Pour la petite histoire, ces enfants étaient sélectionnés parmi ceux de la bonne société de l’époque pour être sacrifiés (rejoindre les ancêtres du point de vue d’alors) et obtenir les faveurs des dieux.  Sous l’effet de psychotropes et d’alcool et par ailleurs épuisés par une longue marche, ils s’endormaient au sommet et mouraient d’hypothermie.

C’est sur cette note joyeuse que je vous propose de nous suivre plus au nord…

Humahuaca

Un de nos lieux de villégiature préférés, cette ville de 11 000 âmes, perchée à 3000 m d’altitude, dispose de jolies ruelles bordées par des maisons en adobe ou quelques vieilles bâtisses coloniales. Ici, les descendants des indiens sont plus nombreux que ceux issus de l’immigration européenne. Ce qui est  rare en Argentine. Ce coin m’a beaucoup rappelé la Bolivie visitée il y a 15 ans.

DSC09685
Une rue d’Humahuaca (en dehors de la sieste, qui dure quand même 4 à 5h !)
DSC09684
Notre « hostel » super sympa que l’on recommande vivement : « la humahuacasa », simple, coloré et à l’équipe hyper sympa
IMG_3286
Manège « self service » dans le parc pour enfants à Humahuaca

De belles balades également au programme autour du village, comme à Uquia, à 10 km de là où une balade de 2h est possible au cœur de la Quebrada. Il ne nous manquait plus que le cheval et le colt à la ceinture.

DSC09623
Uquia : la quebrada de la senorita et ses terres rouges
DSC09627
Oh ! le beau cactus !

Autre attraction au départ d’Humahuaca : l’Hornocal ou la montagne aux 14 couleurs. Un trajet d’1h en 4X4 pour arriver à un point de vue situé à 4300 mètres d’altitude. Des montagnes tellement graphiques qu’elles ne semblent pas naturelles. L’oxygène se fait plus rare en haut et ce n’est pas seulement dû à cet époustouflant paysage. Nous avions quelques inquiétudes mais les filles se sont très bien accommodées, comme d’habitude. Faut dire aussi que nous n’avions pas prévu de sacrifice aux dieux donc aucun alcool ni psychotrope dans le chocolat du matin, même si l’on nous a recommandé les infusions aux feuilles de coca.

DSC09713
La montagne aux 14 couleurs. A vrai dire, ça donne mieux en vrai. Tant pis pour vous !

Iruya

Prononcez « Iroucha » : j’avais oublié de vous dire que les argentins prononcent les « y » et les « ll » castillans en « cheu ». Un peu surprenant au début mais désormais, on « cheucheute » très bien. Bref, revenons-en à l’objet de ce paragraphe et cette spectaculaire expédition dans le village (très) isolé d’Iruya…

3 heures de route dont 2h30 de pistes, 4 traversées du Rio Grande  qui est sec l’hiver, mais avec un bon débit en été (pas de pont, hein…), un col à plus de 4000 m puis une descente vertigineuse, au bord du précipice, jusqu’à Iruya.

Voici le reportage photo :

DSC09762
Voici notre bus pour l’un des trajets. Ce qui est simple est robuste.
IMG_3296
Prise de vue du bus, dans la descente vers Iruya.
IMG_3308
Pendant que le chauffeur et son assistant inspectent la rivière qui débite à bloc, les passagers se dégourdissent les jambes. Passera ou passera pas ?
DSC09741
On arrive finalement sains et saufs, grâce à l’intervention d’un tracteur pour combler un peu les rivières, pour passer une nuit dans cette contrée perdue dans la vallée

J’ai omis de vous dire que nous avions fait tout ce trajet depuis Humahuaca avec une très sympathique famille de Buenos Aires (Natalia, Claudio et Lola – 10 ans) avec qui nous avons passé ces deux jours de vadrouille. Encore une belle rencontre, de bons moments passés ensemble, avec, pourquoi pas, l’opportunité de nous revoir un jour à Paris. L’invitation est lancée en tout cas !

DSC09748
Salomé, Lola et Jeanne pour une chorégraphie en altitude

Purmamarca et Salinas Grandes

De retour à Humahuaca, nous sommes repartis plus au sud avec pour destination le petit village de Purmamarca (500 hab.), entièrement dédié au tourisme. Nous n’y passerons qu’une nuit, le temps de se balader un peu et de nous rendre à Salinas Grandes, un désert de sel à 1h30 de voiture plus à l’ouest,  en direction du Chili.

Pour l’anecdote, c’est ici que j’ai regardé le match PSG-Madrid aux côtés d’un…madrilène. Grand moment de solitude :-).

DSC09820
Purmamarca, ses collines rougeoyantes et son artisanat

 

DSC09781
Jump in Salinas Grandes

Cafayate (prononcez Cafachaté !)

On ne pouvait pas quitter la région sans aller plus au sud de Salta, et notamment dans la ville de Cafayate (11 000 hab.), deuxième producteur de vin d’Argentine. Que bueno !

Nous avons passé 4 nuits dans cette agréable ville et la « casa arbol », petit hostel convivial où nous avons à nouveau rencontré des compatriotes voyageurs (Romain, Blandine et leur petite Ayleen ainsi que Damien et Sophie) avec lesquels nous avons partagé balades dans la spectaculaire vallée de Calchaquies (à la une de ce billet) et de belles soirées nocturnes !

DSC09866
Vallée de Calchaquiès : montagnes vertes, bleues, rouges et roses (mieux en vrai 😉

DSC09853

DSC09839
On a aussi visité une ferme spécialisée dans le fromage de chèvre.

On ne pouvait évidemment pas séjourner à Cafayate sans nous rendre dans une bodega pour déguster les productions locales. Il s’agit quand même du vignoble le plus haut du monde qui propose notamment un très bon cépage de vin blanc, le Torrontes. Côté vin rouge, on se régale avec du Malbec, du Tannat (cépages disparus en France) ou du Cabernet Sauvignon.

DSC09826
A votre santé !

A l’heure où j’écris ces lignes, nous avons déjà parcouru plus de 1000 km depuis Cafayate, après un long et fatiguant voyage en bus. Nous sommes à San Ignacio, dans la région des Missions Jésuites, à deux pas du Paraguay et…du Brésil. Le climat a bien changé, nous sommes en zone tropicale et il fait (très) chaud et humide. On se rapproche des chutes d’Iguaçu que nous atteindrons demain du côté argentin avant d’entamer notre découverte du Brésil. So exciting !

 

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. GALLIC dit :

    Super ces paysages, Tu penseras à nous faire goûter ce cépage d’altitude.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s