Chocolate, tango y fútbol

le

Cela fait un petit moment que nous vous avons écrit. Trop occupés ou en rade de wifi dans certains endroits. Du coup, on a fait un petit bout de chemin depuis nos histoires de pingouins et autres pampas de Patagonie. On a aussi retrouvé petit à petit des températures dignes de cet été perpétuel qui nous accompagne depuis le mois d’août. (j’assume ce clin d’œil narquois aux températures sibériennes qui sévissent en France)

La « Suisse » argentine

Quand on s’est parlé la dernière fois, nous prenions un vol pour Puerto Montt au Chili. On en a profité pour repasser 2 jours à Puerto Varas afin de revoir ce magnifique volcan Osorno qui surplombe le lac Llanquihue. Nous avons ensuite pris le bus pour 5h de route en direction de San Carlos de Bariloche, en Argentine (temps de passage de frontière compris). A cette occasion, nous nous sommes rendus compte que c’était quand même plus commode de passer la frontière en bus qu’à pieds.

DSC09404
Puerto Varas et le volcan Osorno, juste pour le plaisir des yeux
map
La carte pour se repérer dans l’espace de cette première partie de billet

Sachez que la région de San Carlos de Bariloche est une région lacustre et montagneuse qui offre de jolis panoramas, notamment lorsque l’on emprunte la route de « los siete lagos » (les sept lacs) entre Bariloche et San Martín. Les paysages ressemblent pas mal à la Suisse parait-il. Ce n’est donc sans doute pas un hasard si c’est un helvète qui a fondé cette ville dont la spécialité culinaire (c’est pour toi Philippe) n’est autre que…le chocolat !

J’avoue néanmoins qu’en dehors de la belle vue sur le lac et des douceurs chocolatées, nous n’avons pas été séduits plus que ça par le charme de San Carlos. Peut-être que l’on devient un peu blasés me direz-vous.

La destination suivante, El Bolsón, fut bien plus à notre goût. Ancien refuge de hippies et autres aspirants à une vie alternative durant la dictature, cette petite ville a conservé une âme un peu bohème qui se traduit aujourd’hui par un gigantesque marché et une vie culturelle visible : théâtre sous chapiteau et concerts quotidiens dans les bars animés. Notre gîte avec jardin ainsi que la rivière à 100 mètres de là ne sont pas étrangers au séjour agréable passé à El Bolsón. Situé à quelques kilomètres, le Lago Puelo qui nous avait été fortement recommandé ne nous laissera pas non plus un souvenir impérissable. Peut-être que son eau à 16°C est un critère important dans ce constat (blasés, je vous dis !).

DSC09408
Baignade rafraîchissante dans la rivière El Bolsón
DSC09416
Lago Puelo

Dans un autre style, on a fini notre séjour « suisse » à San Martín de los Andes. Au-delà de la très belle route pour y parvenir (« los siete lagos »), nous avons beaucoup apprécié cette ville certes très touristique et animée (été comme hiver – ski oblige) mais aussi très charmante.  Deux activités phares ont ponctué notre séjour : un après-midi de « cabalgata », autrement dit une balade à cheval dans les montagnes environnantes, et un autre pour une sortie rafting en famille. Des activités qui ont beaucoup plu aux filles avec une mention spéciale pour le rafting qui les a fait beaucoup rire.

DSC09433
Apprenties Gaucho
DSC09447
Maître Yoda et son jeune Padawan
DSC09473
Avant la descente de rafting…
DSC09485
…et après, en buvant un maté (sorte de thé amer argentin). « J’adore, quand est-ce qu’on recommence, avec plus de secousses ? »

La capitale Buenos Aires

« – De Bariloche à Buenos Aires, c’est 30 heures de bus et 100€. En avion, c’est 2h et 110€  »

 » – Humm, nous prendrons l’avion pour cette fois. »

map 2

On nous avait promis « le four » Buenos Aires en plein été. Certes nous avons eu chaud (30°C), mais la petite brise venue de la mer rend l’ensemble très supportable (enfin sans doute plus que les -10°C en France. Je sais, je suis lourd).

Nous avons posé nos sacs à San Telmo, l’un des vieux quartiers historiques avec de belles bâtisses coloniales et aussi des bâtiments assez délabrés. Une bonne situation aussi puisqu’à la fois près du centre (Plaza de Mayo), un peu plus au nord, et à quelques minutes de marche du quartier populaire de La Boca, au sud.

Buenos Aires est une très grande ville dont nous n’avons pu avoir qu’un aperçu après ces 5 jours sur place. Nous sommes toutefois vite tombés sous le charme, notamment de San Telmo, de ses vieilles rues pavées, de son marché couvert, de sa grande feria (marché, braderie) du dimanche et de la belle place Dorrigo, agréable pour prendre un verre devant quelques pas de tango.

DSC09560
Feria du dimanche à San Telmo
DSC09551
Place Dorrigo, cœur de San Telmo
DSC09558
Quelques pas de tango sur la place

Le centre (« microcentro ») est un peu moins « dolce vita » et semble davantage coller au rythme des grandes capitales. Aussi, la belle place centrale, « plaza de Mayo’ est actuellement en travaux et n’offre donc pas son plus beau visage. Nous avons pu visiter le Cabildo, ancienne institution politique spécifiquement coloniale aujourd’hui musée, dont la façade principale donne sur la place. Nous avons également pu observer la fameuse Maison Rose (« Casa Rosada ») siège du pouvoir exécutif argentin ainsi que l’impressionnante bâtisse de la « Banco de la Nación ».

Un peu plus haut, dans le quartier « Retiro », les filles ont profité de l’aire de jeux du parc Lavalle situé à quelques mètres de l’Obélisque et nous, nous avons pu admirer le Théâtre Colon et le palais de justice qui donnent sur la place.

DSC09503
La Casa Rosada
DSC09516
Palais de justice
DSC09515
Teatro Colon

Le quartier de La Boca est d’un tout autre style. C’est un quartier (très) pauvre qui dispose d’une sorte d’enclave touristique autour du stade de football, la fameuse « Bombonera » où réside le club de Boca Junior, l’un des clubs les plus populaires d’Amérique Latine. Club formateur d’un certain Diego Armando Maradona. A côté du stade, deux rues constituent l’hyper touristique « Caminito » avec ses maisons colorées. Les touristes ne doivent pas sortir de cette zone s’ils souhaitent repartir avec leur portefeuille.

DSC09521
Devant la Bombonera
DSC09524
Rue devant l’entrée du stade, toutes les maisons sont bleues et jaunes couleurs du club
DSC09532
El Caminito
DSC09542
Caminito (bis) avec une bonne glace.

J’aime bien le foot et je voulais vivre l’expérience d’un match de Boca à domicile, dans cette bouillonnante « Bombonera ». Coup de chance, une rencontre de championnat était programmée durant notre séjour. Pas si facile toutefois d’obtenir un billet puisque les 49000 places sont réservées à des abonnés, les « socios ». Impossible donc d’en obtenir dans le cadre d’un circuit traditionnel. Des agences spécialisées revendent toutefois des places à des touristes comme moi, sans omettre de multiplier le prix par 3…Mais quand on aime, on ne compte pas, d’autant que je n’aurai pas cette opportunité tous les jours ! Cette soirée fut d’abord un peu stressante pour rentrer dans le stade : multiples contrôles de Police (fouille, passeport), cible mouvante pour des pickpockets flairant les touristes pour leur braquer leur place (entre autres). Une fois installé en tribune populaire (debout), la magie opère : les tribunes sont à 1 mètre du terrain, le stade est plein, une ferveur indescriptible descend de toutes les tribunes, les chants à la gloire du club sont entonnés à l’unisson par tout le stade. Résultat : 4 à 2 pour Boca. J’en ai encore la chair de poule !

DSC09576

DSC09583
« Boca mi vida es la alegría, Sos lo mas grande de la Argentina »

Pendant ce temps là, les filles ont adoré le quartier de Palermo, très vert, plein de bars, de terrasses, de parcs…et ses bonnes glaces (merci aux italiens, 2ème communauté ayant immigré en Argentine derrière les espagnols).

Un autre élément marquant de notre visite dans la capitale fut l’invitation à dîner (pour un « asado »,  un BBQ quoi) chez les parents de l’une des jeunes filles (Priscilla, Candice, Julietta) dont nous avions fait connaissance à El Chalten. Une belle soirée à échanger autour de notre voyage, de la vie en Argentine, en France et de nos différentes cultures. Une soirée qui s’est quand même achevée à 2h du matin avec nos petites filles toujours éveillées, au centre des attentions de nos hôtes.

IAWH0506
Candice, Priscilla et Julietta à El Chalten

A présent, direction le nord-ouest Andin et la ville de Salta que nous rejoignons également par les airs. « Salta la linda », fondée en 16ème siècle, est une ville connue pour son architecture coloniale espagnole et ses racines andines, incas.

Mais cela fera l’objet d’un prochain billet…

 

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Christine G. dit :

    Merci Gregory de nous faire partager votre voyage avec toutes ces belles photos, c’est très plaisant de vous suivre…
    Bonne continuation
    Christine

    J'aime

    1. Greg dit :

      Merci Christine ! 🤙

      J'aime

  2. Isabelle dit :

    Tu as vraiment le style pour raconter votre périple. Et j’attends toujours avec impatience la suite. J’aurai bien aimé vous voir danser le tango !! à la place du couple en photo
    « le moelleux » de Vernon vous embrasse

    J'aime

  3. NEROT Monique dit :

    Quel bonheur de vous lire ! je lis vos billets toutes les semaines et je rêve. Merci

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s